Reportage photo Méca – Le projets Fzs6 2003

Hello,

Chose promise, chose due, voici un reportage photo sur mon projet mécanique n°1 : la transformation de mon Fazer 600 (fzs6) de 2003 en roadster.

Dans cet article on va suivre les étapes avec des photos (beaucoup de photos) de la transformation de la moto, en partant de ça:

Partant de ça, il y a pas mal de choses à faire:

  • Virer les carénages avant ce qui comprend:
    • Bulle
    • Feux
    • Clignos
    • Rétros
    • Compteur de vitesse analogique
  • Changer le guidon chromé dégelasse et trop court/cintré par un guidon noir mat plus large et moins cintré
  • Revoir le schéma électrique pour implanter un compteur numérique, faire ça propre pour pouvoir revenir dans la configuration actuelle très simplement
  • Repeindre pas mal de pièces qui sont délavées, ou là où la peinture s’écaille.
  • Revoir l’esthétique globale

Ce que j’ai déjà fait pour rendre la moto plus présentable qu’à son achat:

  • Pose de liserés blancs sur les jantes 
  • Lavage à la brosse à dents de toute la moto, et lustrage.
  • Changement du pot par une réplique Akra ebay (quand y’a pas de sous y’a pas de choix :/ )
  • Repeinte d’une partie du bloc moteur

Voici quelques étapes en photo du processus de repeinte du bloc moteur haut, le plus long étant de poncer et  masquer le bloc et la moto pour pas faire n’importe quoi… :

La peinture c’est une bombe spéciale four, couleur noir résistant à des hautes températures. Une fois appliquée sur 2 couches, et une fois le moteur chaud, on peut aboutir à ce résultat:

La deuxième partie de la peinture sur les carters du bas moteur se fera un peu plus tard, en raison de rayures profondes sur ces carters (merci l’ancien proprio qui s’est viandé royalement à l’arrêt :/  ).

Maintenant, il est temps d’enlever l’avant de la moto. C’est très simple, il suffit d’enlever le support situé au milieu de la fourche, juste en dessous du guidon. Une fois le faisceau électrique du compteur et des feux retiré, voici ce que l’on obtient:

Ça change déjà tout !! C’est beaucoup mieux niveau esthétique, mais il manque beaucoup e choses pour que ce soit “aux normes” (qu’on se fasse pas emmerder quoi).

Continuons notre projet par le changement de guidon. Celui-ci est beaucoup trop cintré et trop court. La moto n’est pas facilement contrôlable et sur les longs trajets, les positions des mains sont douloureuses.

Il faut donc démonter les poignées, puis les commodo et enfin les leviers de frein et d’embrayage

/!\ ATTENTION /!\ Faites attention à laisser le réservoir et le maître cylindre de frein avant dans une position où l’air ne peut pas rentrer dans le circuit ! sinon vous allez désamorcer le maître cylindre et là, pour purger le circuit, c’est la merde !

Maintenant que le guidon est démonté, on va passer par une petite étape repeinte de la tête de fourche. Donc, on gratte la peinture qui veut partir, on ponce correctement, on nettoie et on masque:

Voici donc le résultat après court séchage:

Bon, une fois démonté, on le remplace par celui-ci, acheté 44€ chez Dafy:

Enfin, on remonte le tout et voici ce que ça donne:

Much better !

Bon, maintenant, on va peindre rapidement la trappe du réservoir pour “matcher” avec le guidon noir et la nouvelle plaque phare qui sera noire et bleue. Donc comme d’hab, on démonte soigneusement:

on masque, peint et voici le résultat (après que quelqu’un soit passé par mon garage et ait touché à la peinture fraîche (Vu que c’est un garage résidentiel, il y a beaucoup de passages, et j’entend régulièrement l’alarme de ma moto sonner… ) ):

J’ai masqué l’avancée, j’en parle qu’après !

BON, ça c’est fait. Maintenant passons à la partie qui est LONGUE, très LONGUE, mais très intéressante également.

Il faut :

  • Refaire le faisceau électrique des phares comprenant un relais, et un peu de câblage en vrac
  • Revoir la connectique complète des capteurs pour pouvoir les adapter sur le nouveau compteur numérique
  • Intégrer des clignotants
  • Faire des vérifs de fonctionnement.

So, here we go, voici le câblage standard pour mon modèle de moto:

Quand je suis tombé sur ce schéma, j’étais très content, jusqu’à ce que je m’aperçoive que les couleurs étaient pas bonnes. Il a fallu corréler avec le diagramme complet de la moto…:

J’ai donc commencé par couper les prises existantes, sans  vergogne :

Et j’ai remplacé le tout par des cosses (merci wish):

Puis j’ai fais le câblage, et la configuration du nouveau compteur, que voici:

 

J’ai installé le capteur de vitesse sur la roue avant et voici quelques réglages en vrac si une âme perdue passe par là:

  • Menu 1: 1824 / 10p (1824 c’est le périmètre de la roue avant et 10p c’est la sensibilité du capteur)
  • Menu 2: p – 1 (Cela correspond à une configuration des cycles moteur, pour pouvoir déterminer le nombre de tours actuel du moteur)
  • Menu 3: 100 / 50% (100 étant la résistance max du capteur dans le réservoir et 50% étant le niveau d’alerte d’essence)

Voilà une petite visu du nouveau compteur:

Pretty nice huh !

Passons maintenant au remplacement du faisceau électrique avant, ce plat de spaghetti (C’est toujours cool de faire ce genre de choses au chaud devant une série :P) :

 

Voici le schéma rapide que j’en ai tiré:

 

Au propre ça sera peut être plus clair:

Paint master

Lets do it !

Voila un “multiplexeur” pour avoir plusieurs cosses de masse. J’essaye de faire ça bien et propre pour qu’il n’y ait pas de faux contact et que mon montage ait une bonne longévité.

Bon c’est fait. Ça m’a pris 1-2h le temps de faire ça propre, souder toutes les cosses pour quelles soient plus solides. Time to monter le bordel sur la moto.

And it works ! du premier coup en plus !

Bon étant donné que je n’ai toujours pas reçu la nouvelle plaque phare, il a fallu que j’en achète une temporaire pour pouvoir rouler tranquillement avec la moto. Donc oui celle là est pas très belle, bien que, passe encore….

Montons donc cette plaque, d’une qualité inégalée. J’ai commencé par intégrer des clignotants sur les fixations basses de la plaque phare (oui c’est temporaire j’ai dit ! )

 

Puis j’ai modifié les connectiques pour les adapter à mon système de cosses wish:

On fixe le tout, on ajuste et mon renforce les attaches très solides (non) avec des rizians (merci wish encore) et voila !

Les bandes blanches sur cette plaque phare sont des…. clignos blancs… autant dire que je les oubliés assez rapidement, c’est pas très bon pour le porte monnaie face à la maréchaussée…

90% du boulot est terminé, il faut maintenant refaire la peinture sur le réservoir, et sur la partie basse du moteur, installer des rétros, mettre la vraie plaque phare ainsi que la peindre et voila ! 

Plusieurs jours plus tard…..

Je profite de l’attente des pièces pour m’occuper du bloc moteur. Il faut que je passe au papier verre 160 les ailettes pour qu’il soit comme à la sortie d’usine. Je prend donc une cale en bois pour passer le papier verre à plat et pas tout faire foirer, et voila le résultat:

3 jours plus tard: J’ai enfin reçu la nouvelle plaque phare. Il est temps de penser au design. je pars de cette plaque:

Après quelque tentatives sous paint:

Mais rien de probant, je passe donc au scotch pour être plus en situation. Pour rappel, je tente de rendre l’avant de ma moto sombre, mais aussi mettre des teintes de peinture de la couleur exacte de ma moto.

Mais voyant que je n’arrivais pas obtenir quelque chose de très beau, voici le design vers lequel je vais me rapprocher:

Donc je vais peindre la plaque phare en bleu. On commence par passer du papier de verre à 600 sur toute la surface:

Puis on passe la sous couche

Puis une deuxième couche de la sous-couche:

On laisse sécher assez longtemps (1 nuit pour moi), on ponce à 600 ou 800, et on passe la première couche de peinture:

Et la deuxième:

Ensuite, on ponce la peinture a 800-1000 et on passe le vernis, sur deux couches encore. Pendant que le vernis sèche, it’s time to get some serious shit done: Le réservoir:

Donc, première étape: passer le réservoir au papier verre 400 avec de l’eau savonneuse pour éliminer les spots de rouille, et améliorer la finition de la peinture la où elle est partie en morceaux.

On masque correctement la trappe du réservoir ainsi que les deux Stickers Yamaha sur le côté.

Puis on passe les premières couches de la sous-couche.

Pendant que ça sèche, je m’atèle à la réalisation d’une petite cage pour éviter que des poussières se posent sur la peinture lors de la phase du vernis.

Voici les premiers sprays de couleur:

Apres deux couches, le réservoir sèche pendant une nuit et une journée complète:

/!\ Edit /!\ Le projet s’arrête là, étant donné que la moto est partie à la casse après un accident. Une dame à décidé de faire demi-tour dans les bouchons sans regarder. C’est comme ça, je pose quand même deux trois photos de la moto terminée, et je clôture cet article.

J’ai décidé de le mettre en ligne tout de même car j’ai bossé 2 mois sur la rénovation de cette moto et j’en était content. Je vais pas non plus cracher sur ça 🙂

La bize 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *